PRENDRE LE LARGE, de Gaël Morel

Il est parfois difficile de tout changer, à 45 ans. C’est pourtant ce qu’Edith décide de faire, sans hésitation, à la fermeture de l’usine de textiles qui l’emploie. Ne désirant pas se retrouver sans travail, elle accepte d’être délocalisée au Maroc, à Tanger. Le réalisateur nous emmène en sa compagnie à la découverte de cette ville lumineuse, entre déambulations dans les rues escarpées, installation dans une pension familiale, premiers pas dans l’entreprise. Porté par Sandrine Bonnaire, quasiment de tous les plans, qui impose sa force tranquille tout autant que sa fragilité, le film est une belle ode au renouveau, à l’aventure. Déstabilisée par la perte de ses repères culturels, sociaux, professionnels, elle tentera tant bien que mal de construire sa nouvelle vie. Et c’est également grâce à cette échappée qu’elle pourra comprendre ce qu’elle aime et ce dont elle a envie. Gaël Morel dresse un riche portrait tout en finesse d’une femme libre, et ça fait du bien.

Sortie le 08/11/2017