BRAGUINO, de Clément Cogitore

C’est un document à plusieurs titres exceptionnel que nous offre Clément Cogitore avec Braguino. Tout d’abord, car il est allé filmer au milieu de la nature, en Sibérie orientale, des images que l’on n’avait encore à peine, voire jamais, vues auparavant. Ensuite parce qu’il nous donne à voir un film formellement impressionnant, des paysages majestueux, la taïga intacte, trouée par ce fleuve gigantesque qui sert de seul chemin vers l’ailleurs. En outre, le film s’intègre dans une oeuvre plus large, qui comprend notamment une installation visible dans un espace parisien dédié à l’image-document, LE BAL. Enfin, et surtout, Braguino vaut par sa portée sociologique. C’est le déclin d’une civilisation qu’on nous présente ici: Sacha Braguine, amoureux de la nature, est venu s’installer dans ce lieu perdu il y a quelques dizaines d’années, afin de fonder une famille, et de vivre en autarcie, en s’intégrant respectueusement à la faune et la flore de la taïga. C’est lorsqu’une famille parente est venue le rejoindre que les ennuis ont commencé: les nouveaux venus, beaucoup moins à l’écoute de l’environnement, ont adopté un comportement que Braguine a jugé inapproprié, ce qui a déclenché des conflits et affrontements. Sans jamais juger, le film nous rappelle simplement que dès l’instant où plusieurs humains se réunissent, il est très difficile de trouver une entente durable, et que le moins puissant est probablement voué, à terme, à disparaître.

Sortie le 01/11/2017

Sur www.arte.tv jusqu’au 20/12/2017

Installation: Braguino ou la communauté impossible, jusqu’au 23/12/2017, LE BAL