LUCKY, de John Carroll Lynch

Ah qu’est-ce qu’on l’aime ce Lucky ! Comme tout le monde dans sa petite ville du Far West d’ailleurs, aux petits soins pour ce cow-boy de 90 ans, qui a fait la deuxième guerre mondiale, fume un paquet de cigarettes par jour et boit quotidiennement quelques Bloody Mary au ranch du coin avec ses vieux amis. Le film, tout simple et tout doux, rythmé par le son de l’harmonica, est une ode à la vieillesse tranquille, et aussi un hommage à celui qui l’incarne, Harry Dean Stanton, malheureusement décédé depuis le tournage. L’acteur, quasi de tous les plans, se livre ici sans artifice, le corps chancelant et l’œil fatigué, gardiens de toute une vie. Ses jours s’écoulent paisibles, sous un soleil de plomb, dans une routine à peine dérangée par la disparition inattendue d’une tortue centenaire nommée Roosevelt. Certes il s’emporte encore quelquefois, et redoute toujours l’après. Mais qu’il est beau Lucky, fragile et résistant à la fois, profitant de chaque instant, le sourire jusqu’au bout face à l’obscurité qui suivra.

Sortie le 13/12/2017