LE RIRE DE MA MÈRE, de Colombe Savignac et Pascal Ralite

C’est une histoire banale finalement : un foyer recomposé, qui doit composer avec le passé, avec les nouveaux venus, avec les coups durs de la vie. Même si le film adopte souvent le regard d’Adrien, le seul enfant de la famille, en proie aux affres de la pré-adolescence, il nous laisse suivre aussi le cheminement non moins difficile des adultes qui l’entourent. On assiste avec émotion aux fâcheries, aux amours, aux doutes, à tous ces petits riens qui font tout, à cette peinture tout en finesse du quotidien. Les réalisateurs, depuis longtemps dans le milieu du cinéma, mais dont c’est le premier film, ont choisi des excellents comédiens, les dirigent avec justesse, et les mettent en scène avec bienveillance. Le rire de ma mère est lumineux, tendre parfois, cruel aussi : la vie est injuste, explique le père un soir à son fils. Mais toujours resteront le rire cristallin et la fantaisie débordante de la maman, magnifique Suzanne Clément. C’est la chronique d’une famille ordinaire, oui, et c’est poignant.

Sortie le 17/01/2018