SHOAH, de Claude Lanzmann

Un monument. Un mausolée. Un témoignage inestimable. Les mots manquent pour ne serait-ce qu’envisager l’immense contribution du film de Claude Lanzmann à la mémoire de l’Histoire. Après six années à sillonner quatorze pays, essayant de rencontrer les acteurs survivants du génocide juif trente ans après, les interrogeant patiemment sur d’infimes détails, puis six autres années de montage, le réalisateur a pu livrer Shoah, film à jamais unique sur cette période sombre et sans précédent de tentative d’extermination totale d’un peuple. La force de ce documentaire est de n’utiliser aucune image d’archive, mais de faire parler chacune des personnes rencontrées sur son expérience propre de ces années : peut alors se dessiner un aperçu beaucoup plus intime que tout ce que les livres d’histoire ne pourront jamais donner. En interrogeant frontalement des rescapés juifs des camps, des anciens membres de l’autorité nazie, des habitants des alentours des camps, des survivants du ghetto, Claude Lanzmann parvient à nous faire imaginer l’innommable, l’indicible. Le regard souvent vide ou embué, la plupart des participants à un moment ou à un autre peinent à se rappeler les pires moments de leur vie, qu’ils ont tant bien que mal tenter d’enfouir ; et on s’aperçoit alors que la Shoah a continué à massacrer des vies bien après la fin de la guerre. 9h40 passionnantes pour ne pas oublier, à voir absolument, merci Monsieur Lanzmann.

Sur www.arte.tv jusqu’au 04/09/2018