WINE CALLING – LE VIN SE LÈVE, de Bruno Sauvard

C’est un film pour les amateurs de vin. C’est un film pour les amateurs de nature. C’est un film sur le vin nature. Le réalisateur est parti en Occitanie, dans le sud de la France, à la rencontre de ces néo-vignerons, comme ils se surnomment, afin de voir au quotidien comment s’organise la fabrication de ce vin d’un nouveau genre, ce vin libre, sans additif d’aucune sorte, et n’appartenant à aucun label. On découvre des personnes passionnées, volontaires, n’ayant pas peur du travail et toujours prêtes à goûter et boire leur vin. C’est un plaisir de percevoir en outre la solidarité qui les unit : ayant chacun démarré avec un bagage de connaissances plus ou moins important, un apport pécuniaire pas forcément suffisant, et de toute façon s’investissant dans une production d’une nouvelle sorte où tout est à décider, observer, inventer, tous ces vignerons travaillent main dans la main, dans la bonne humeur, l’échange et avec le désir d’élaborer un bon produit. Doté en outre d’une bande son très présente et très rock and roll, le film nous emporte facilement, et l’envie nous prend soudain de partir dans les vignes déguster avec eux ces vins gorgés de soleil et d’amour. À consommer sans modération.

Sur l’échelle du cinéma : On pense à Mondovino et Résistance naturelle de Jonathan Nossiter, même si Bruno Sauvard tient à préciser que Wine calling s’inscrit plus dans une démarche d’observation et d’accompagnement des vignerons, alors que les deux autres films s’apparentent davantage à un combat pour dénoncer ou imposer des pratiques viticoles.

Sortie le 17/10/2018