ULYSSE & MONA, de Sébastien Betbeder

Qu’il est bon de retrouver l’univers légèrement fantaisiste et insolite de Sébastien Betbeder, qui depuis une dizaine d’années prend plaisir à filmer des personnages attachants, un peu paumés parfois, mais toujours beaux et sensibles. Il s’agit ici de Mona, jeune étudiante aux Beaux-Arts, qui en a assez de la peinture byzantine et du nu académique, et se lance à la recherche d’Ulysse, artiste contemporain qu’elle admire, retiré dans un manoir perdu depuis quelques années. Ledit Ulysse, après l’avoir éconduite, accepte finalement sa proposition d’être son assistante pour sa dernière œuvre, qui va le confronter au passé. Le film se déroule alors comme une jolie déambulation dans nos campagnes et les souvenirs enfouis, à la rencontre des personnes qui ont compté pour l’artiste, interrogeant l’acte créatif tout autant que les sentiments collaboratifs naissants et les passions d’antan. Éric Cantona est magistral de pudeur et d’émotion, quand Manal Issa joue à merveille la jeunesse curieuse et avide de connaissances. On croisera avec eux entre autres des médecins, un braqueur, un chien, un enfant précoce, un pizzaïolo et même peut-être des extra-terrestres : très plaisant film que celui-ci, qui nous emporte au gré des envies d’Ulysse, sans jamais se départir de sa fraîcheur bienfaisante.

Sortie le 30/01/2019