L’AMOUR DEBOUT, de Michaël Dacheux

Ce premier long-métrage de Michaël Dacheux, jeune cinéaste français, dégage un indicible charme légèrement désuet, qui séduit tranquillement et durablement, semblant convoquer les cinémas de Eustache et Rohmer entre autres, dans la manière de construire le film, la forte présence de musique classique, la scansion des dialogues, les interrogations amoureuses, la façon de représenter à l’écran l’art, le cinéma et les personnes qui le font. Cette jolie histoire d’une jeunesse qui tâtonne un peu, de Martin et Léa qui tournent la page du premier grand amour et se retrouvent seuls au sein du Paris d’aujourd’hui dans l’aventure sentimentale, professionnelle, sociale, nous embarque sans peine avec chacun d’eux dans leurs nouvelles vies, au gré des rencontres, avec douceur et grâce, un rythme léger bien particulier, et surtout beaucoup d’empathie pour tous les personnages. Le réalisateur filme la vie, les petits riens qui font tout, les échanges avec l’autre, d’une manière simple et honnête, qui ne peut que nous faire aimer partager ces instants avec les personnages.  Les émotions des acteurs sont en outre très justes, et nous font vivre un moment suspendu, une année parisienne hors du temps, cette année où tout change et où l’on se découvre et s’affirme, moins pétri de doutes qu’à l’adolescence, un petit peu plus adulte si tant est que cela veuille vraiment signifier quelque chose.

À lire aussi : l’interview de Michaël Dacheux

Sortie le 30/01/2019

Une réflexion sur “L’AMOUR DEBOUT, de Michaël Dacheux

Les commentaires sont fermés.