LUNE DE MIEL, de Elise Otzenberger

Pour son premier long-métrage, la réalisatrice, auparavant comédienne, Elise Otzenberger frappe fort. S’inspirant d’un voyage qu’elle a elle-même effectué il y a quelques années, avec son mari, sur les traces de sa famille juive polonaise, dans une petite ville près de Lodz, elle livre un film qui, s’il touche à l’un des sujets les plus graves du siècle dernier, et aussi l’un des plus évoqués au cinéma, la Shoah, demeure léger dans la façon qu’il a de rester toujours au présent, explorant principalement les sentiments d’Anna et Adam, ce couple en quête d’informations sur l’histoire de leurs familles, et leur rapport à leurs proches. Comédie douce-amère, le film parvient à nous faire rire, notamment grâce à l’écriture ciselée des dialogues et à la justesse des interprètes, mais aussi à nous arracher des larmes, sans crier gare, tant cette recherche de vérité s’avère poignante et source d’émotions sincères. Judith Chemla et Arthur Igual campent un duo irrésistible, quand les seconds rôles qui les entourent, tous excellents, parviennent à créer une famille à laquelle on croit ; mention spéciale à Isabelle Candelier, géniale en pièce rapportée, seule non juive du pèlerinage, qui met les pieds dans plat dès qu’elle le peut, pour notre plus grand plaisir. Lune de miel est une première œuvre très réussie, rafraîchissante et passionnée, ça fait du bien.

Sortie le 12/06/2019