LA FEMME DES STEPPES, LE FLIC ET L’ŒUF, de Wang Quanan

C’est à un voyage somptueux que nous convie Wang Quanan dans ce film unique et lancinant, nous enveloppant dès la séquence d’ouverture dans cet espace si particulier qu’est la steppe mongole. Imaginant une intrigue ténue afin de mieux nous immerger dans l’immensité déserte, le réalisateur privilégie les longs plans larges, dans ce paysage à couper le souffle, magnifiant ainsi la beauté de la nature et l’humilité des humains qui y vivent. Frôlant le conte métaphysique, La femme des steppes, le flic et l’œuf est une expérience sensorielle puissante au cours de laquelle, non content d’admirer l’image extraordinaire du chef opérateur Aymerick Pilarski, le spectateur pourra entrer en transe en compagnie d’Elvis Presley et suivre le quotidien d’une bergère admirable de force et de solidité qui mène sa vie comme elle l’entend. Constituant autant une ode à la nature et à la féminité, qu’un questionnement sur le cycle de l’existence, ou une plongée dans la musique traditionnelle mongole, pour un dépaysement total et tellement agréable, ce long métrage envoûtant nous entraîne loin sur les routes du jamais vu, et c’est un plaisir de tous les instants.

Sortie le 19/08/2020