HEUREUX COMME LAZZARO, de Alice Rohrwacher

Comme dans son précédent film Les Merveilles, la réalisatrice, ici, nous immerge au sein d’une communauté auto-suffisante, sans marqueur temporel précis, si ce n’est qu’elle paraît appartenir à une époque semble-t-il révolue, s’intéressant à quelques-uns des personnages en particulier, suivant notamment leur cheminement au contact d’un Continuer de lire « HEUREUX COMME LAZZARO, de Alice Rohrwacher »