ANNA, UN JOUR, de Zsófia Szilágyi

Premier long-métrage de la réalisatrice, Anna, un jour s’intéresse au quotidien d’une femme, mère de famille, qui doit s’occuper de ses trois enfants, de sa relation à son mari, des soucis ménagers, de son travail de professeur, des courses, des problèmes financiers, du repas, du rangement, du nettoyage… Pendant trente-six heures on suit Anna au plus près, avec une seule question : parviendra-t-elle à arracher au temps qui passe Continuer de lire « ANNA, UN JOUR, de Zsófia Szilágyi »

LOS SILENCIOS, de Beatriz Seigner

Où l’on plonge dans les croyances des indigènes de l’Amazonie. Où l’on découvre la richesse du monde des morts, et la porosité entre leur univers et le nôtre. Où l’on se perd sur l’île de la Fantaisie aux plusieurs visages, superbement filmée, mouvante et mystérieuse, parfois même complètement inondée par les eaux montantes. Où le temps n’a plus d’importance et s’étire au gré des sentiments. Lorsque son mari disparaît dans le Continuer de lire « LOS SILENCIOS, de Beatriz Seigner »

UNE AFFAIRE DE FAMILLE, de Kore-Eda Hirokazu

Comme à son habitude, le réalisateur nippon, dans ce film qui a remporté la Palme d’Or au festival de Cannes 2018, questionne la notion de famille, saisissant les fugaces instants magiques qui en soudent les membres, un repas partagé, une aventure commune, un geste tendre, pour livrer une étude tout en finesse de l’enfance et des rapports aux parents. Chez les Shibata on vit chichement, d’emplois précaires et de menus larcins, Continuer de lire « UNE AFFAIRE DE FAMILLE, de Kore-Eda Hirokazu »

HEUREUX COMME LAZZARO, de Alice Rohrwacher

Comme dans son précédent film Les Merveilles, la réalisatrice, ici, nous immerge au sein d’une communauté auto-suffisante, sans marqueur temporel précis, si ce n’est qu’elle paraît appartenir à une époque semble-t-il révolue, s’intéressant à quelques-uns des personnages en particulier, suivant notamment leur cheminement au contact d’un Continuer de lire « HEUREUX COMME LAZZARO, de Alice Rohrwacher »

EN LIBERTÉ!, de Pierre Salvadori

En voilà un film singulier, si cocasse qu’il mérite d’être mentionné. Yvonne, jeune veuve inspectrice de police, découvre que son mari, qu’elle croyait courageux et intègre, était en réalité un ripou de la plus vile espèce. Remettant en question toute sa vie, elle décide de venir en aide à un innocent à qui les manigances du défunt ont fait passer huit ans en Continuer de lire « EN LIBERTÉ!, de Pierre Salvadori »

LES ÂMES MORTES, de Wang Bing

Avec Les âmes mortes, Wang Bing revient sur un épisode peu connu de l’histoire de la Chine : le camp de rééducation par le travail de Jiabiangou, dans la province du Gansu, dans lequel ont été envoyés dès 1957 et pendant quelques années des citoyens accusés, souvent à tort, d’être « droitiers », crime absolu pendant cette hégémonie du Parti Continuer de lire « LES ÂMES MORTES, de Wang Bing »

BURNING, de Lee Chang-Dong

Jongsu, jeune coursier, rencontre par hasard Haemi, une amie d’enfance. Sur le départ pour l’Afrique, elle lui demande de bien vouloir nourrir son chat durant son absence. Lorsqu’il l’accueille à l’aéroport à son retour, elle est accompagnée de Ben, un homme bien mystérieux… Adapté d’une nouvelle de Haruki Murakami Les granges brûlées, le Continuer de lire « BURNING, de Lee Chang-Dong »

LE POIRIER SAUVAGE, de Nuri Bilge Ceylan

Comme toujours chez Nuri Bilge Ceylan, d’une histoire ténue jaillit une grande fresque qui embrasse la vie et les hommes, leurs pensées et leur devenir. Sinan vient de finir ses études et rentre chez ses parents, tout en cherchant à publier le livre qu’il a écrit. Les retrouvailles avec sa famille, son père notamment, ne sont pas des plus paisibles. Dans Continuer de lire « LE POIRIER SAUVAGE, de Nuri Bilge Ceylan »