J’AI PERDU MON CORPS, de Jérémy Clapin

Une fois n’est pas coutume, voici un film d’animation, premier long-métrage de son réalisateur, qui s’attache à montrer un quotidien parisien très réaliste, jusque dans la représentation de la fameuse main voyageuse, renvoyant aux souvenirs et sensations de la prime jeunesse. Donnant d’un côté à voir la vie banale de Naoufel, livreur de pizza, qui tombe amoureux de Gabrielle, et de l’autre les aventures d’une main sectionnée qui Continuer de lire « J’AI PERDU MON CORPS, de Jérémy Clapin »

OLEG, de Juris Kursietis

Oleg est letton, et peine à trouver du travail en tant que garçon boucher dans son pays. Il débarque en Belgique pour travailler dans un abattoir, mais tout ne se déroule pas comme prévu, et il se retrouve sous la coupe d’un mafieux polonais, qui l’utilise et lui fait subir une brutalité quotidienne. Véritable plongée dans la descente aux enfers du jeune homme désarmé, le film explore les rouages des trafics de sans-papiers, de cet Continuer de lire « OLEG, de Juris Kursietis »

CHAMBRE 212, de Christophe Honoré

Explorant sans relâche depuis ses débuts les multitudes de formes que peuvent prendre les relations amoureuses, Christophe Honoré nous revient ici avec un long-métrage malicieux qui semble poursuivre sa quête, dans un registre auquel il ne s’était pas encore frotté. Véritable vaudeville post-moderne, Chambre 212, quasi huis-clos très théâtral, à la mise en scène efficace, interroge la durée de l’amour et du couple, et Continuer de lire « CHAMBRE 212, de Christophe Honoré »

BACURAU, de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

Après la mort de sa matriarche Carmelita, à 94 ans, le village de Bacurau, pauvre et isolé dans l’aridité du Nordeste, commence à vivre une étrange aventure, qui débute lorsque ses habitants s’aperçoivent que leur bourgade n’apparaît plus sur les cartes… Les réalisateurs, qui avaient déjà travaillé ensemble sur les remarqués Aquarius (2015) et Les bruits de Recife (2012), s’en donnent à cœur joie dans ce film choral étonnant, qui Continuer de lire « BACURAU, de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles »

TU MÉRITES UN AMOUR, de Hafsia Herzi

Belle surprise que ce premier long-métrage de la comédienne Hafsia Herzi, tourné avec très peu de moyens, mais qui transpire l’authenticité et l’enthousiasme. Lila, trentenaire, interprétée par la réalisatrice elle-même, a beaucoup de mal à oublier Rémi, qui l’a trompée et s’est un peu éloigné d’elle. Avec l’aide de ses proches, et au fil de nouvelles rencontres, elle essaye de redonner de l’élan à sa vie amoureuse, loin de celui qui l’a Continuer de lire « TU MÉRITES UN AMOUR, de Hafsia Herzi »

HALTE, de Lav Diaz

Bien sûr, il convient d’être en forme pour voir le nouveau film de Lav Diaz, qui dure 4h39 et duquel sourd une ambiance lourde et pesante de fin du monde. Dans un futur proche, au sein de l’Asie, un despote fait régner la terreur sur le pays qu’il gouverne ; depuis trois ans, toute cette face du monde demeure une éternelle nuit, car le soleil a cessé de briller suite à d’imposantes manifestations volcaniques. Comme dans toute Continuer de lire « HALTE, de Lav Diaz »

YVES, de Benoit Forgeard

Dans une veine un tout petit peu moins barrée que ses précédents films, Benoit Forgeard nous propose ici de rencontrer Yves, un fribot, c’est-à-dire un frigo intelligent qui, installé dans la cuisine du rappeur un peu glandeur Jérem, devrait l’aider à accoucher de son album. Instaurant comme à son habitude un ton loufoque au film et aux situations, le réalisateur parvient évidemment à aborder facilement par ce biais de nombreuses Continuer de lire « YVES, de Benoit Forgeard »