L’ŒUVRE SANS AUTEUR, de Florian Henckel Von Donnersmarck

À travers cette fresque en deux parties, et s’inspirant librement de la vie du peintre Gerhard Richter, le réalisateur, après le phénoménal La vie des autres, s’intéresse à nouveau au passé de son pays, et aux temps troublés qu’il a traversés. Explorant trente ans d’histoire, posant les jalons de multitudes d’interrogations aussi variées que la place de l’art, la force de l’amour, la conviction intime de la bonne action chez certains nazis, Continuer de lire « L’ŒUVRE SANS AUTEUR, de Florian Henckel Von Donnersmarck »

TRANSIT, de Christian Petzold

Dans ses derniers films, Christian Petzold nous avait habitués à des reconstitutions fidèles d’une Allemagne révolue. Il brouille les pistes ici, en nous offrant un récit plus intemporel, adapté d’un roman d’Anna Seghers : des allemands fuyant le régime de leur pays attendent l’autorisation de quitter Marseille pour s’éloigner des autorités fascistes Continuer de lire « TRANSIT, de Christian Petzold »

L’ANGE BLEU, de Josef von Sternberg

Au-delà d’être le film qui a fait connaître Marlene Dietrich au monde entier, dans ce rôle de l’envoûtante star de cabaret Lola Lola, L’ange bleu reste surtout un bel exemple d’un courant essentiel du cinéma : l’expressionnisme allemand. Les jeux d’ombres et lumières y sont particulièrement soignés, les gros plans intimement révélateurs des Continuer de lire « L’ANGE BLEU, de Josef von Sternberg »