TAKARA, LA NUIT OÙ J’AI NAGÉ, de Damien Manivel et Kohei Igarashi

Une histoire simple, selon les réalisateurs. Quand Takara, six ans, voit partir son père avant même le lever du jour pour aller travailler au marché aux poissons, il décide de lui faire un dessin et de sécher l’école pour le lui apporter. On s’attache très vite à la frimousse espiègle du petit enfant, bien décidé à atteindre son but quoi qu’il arrive, Continuer de lire « TAKARA, LA NUIT OÙ J’AI NAGÉ, de Damien Manivel et Kohei Igarashi »

LE RIRE DE MA MÈRE, de Colombe Savignac et Pascal Ralite

C’est une histoire banale finalement : un foyer recomposé, qui doit composer avec le passé, avec les nouveaux venus, avec les coups durs de la vie. Même si le film adopte souvent le regard d’Adrien, le seul enfant de la famille, en proie aux affres de la pré-adolescence, il nous laisse suivre aussi le cheminement non moins difficile des adultes Continuer de lire « LE RIRE DE MA MÈRE, de Colombe Savignac et Pascal Ralite »

LE LION EST MORT CE SOIR, de Nobuhiro Suwa

On dit souvent de Nobuhiro Suwa qu’il est le plus français des cinéastes japonais. Cela se vérifie dans Le lion est mort ce soir, où il convoque bien des fantômes du cinéma, et pas seulement ceux de son scénario. Dans ce film où Jean, comédien vieillissant, accepte de tourner dans le court-métrage de jeunes réalisateurs en herbe du sud de la France, tout Continuer de lire « LE LION EST MORT CE SOIR, de Nobuhiro Suwa »